Le vintage est en vogue !


Les beaux jours sont de retour, je rechausse donc mes baskets pour arpenter les rues de Paris, seule ou accompagnée afin de vous révéler ces endroits que les autres vous cachent !
Petite précision : JE choisis LIBREMENT les lieux et décide de faire ou non un article dans la foulée après avoir testé l’endroit et surtout la qualité du service en payant l’addition avant de fermer la porte derrière moi. Il s’agit donc d’un avis personnel qui a le mérite d’être objectif et subjectif …

Voilà pour l’entrée en matière…

Pour le plat de résistance, je vous recommande le Vintage dans le 2ème arrondissement de Paris !
Mon côté old school colle bien à leur côté vintage. Mais un nom ne remplit pas le ventre et n’excite pas les papilles, mais leurs plats …OUI OUI et encore OUI !
Un quartier sympa proposant de nombreux bars avec terrasse (à retenir pour les beaux jours).

resto avec terrasse

resto paris terrasse

Une fois le seuil franchi et la carte en main, on comprend que le régime n’est plus de rigueur.
IMG_0566

En même temps, Le vintage ne vous donne pas le choix et puis dans les années 60 ce sont les rondeurs qui étaient de rigueur, non ?!

les formes étaient de rigueur

pin up des années 60

Ensuite vient le choix cornélien (pour moi) entre aligot, côte de bœuf et le fameux burger avec le fromage au choix. Autour de moi toutes les cartes sont posées, apparemment il n’y a pas de question à se poser, le burger est de mise…de toute façon sans coéquipier pour attaquer la côte de bœuf d’1 kg, il n’y a plus de choix à faire !

C’est alors avec un grand plaisir que je découvre un burger énorme, et ce, malgré mon coup de fourchette, mais qui inspire une telle poésie que les mots sont de trop …

burger saint nectaire

burger au saint nectaire

 

Deux petits malins habitués n’ont pas hésité à se jeter sur le choix de la côte à partager et j’avoue que je n’ai pas pu m’empêcher d’y gouter ! Le plus usé des couteaux vous découpera cette côte sans problème !

cote de boeuf

cote de boeuf 1kg

 

Elle n’a pas fait long feu la pauvre…

feu la cote de boeuf

plus de cote de boeuf

Après ça levez-vous et dansez un peu, les effets peu diététiques de ces plats ne seront qu’un lointain souvenir…en revanche, c’est un goût vintage qu’on n’oublie pas !

Bonne dégustation !

NB : La douloureuse ? vu la taille du plat, la bonne ambiance et le vin, ce sera sans douleur (une 20 aine d’euros pour ma part, tout dépend de votre soif…)

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *