La passion ne dure qu’un an ?


1 an de saut dans le monde de l’entrepreneuriat…ça se fête !

joie happyIl y a 367 jours, j’ai été victime d’un drôle de phénomène…Retour du sourire dès le levée, saut du lit enjoué et dialogue facile dans les transports. Ce sont des signes qui ne trompent pas…j’ai enfin rencontré ‘le projet de mes rêves’. Tel un coup de foudre, je plane !

A l’origine de tout cela ?

Des envies – Prendre du plaisir dans ce que je fais, travailler en cohérence avec mes valeurs, mes influences, mon inspiration et mon besoin d’ouverture. Et encourager les amateurs d’Art à vivre leurs passions sans limite.

Un objectif – Amener les parisiens à redécouvrir leur ville différemment et dépoussiérer le monde de la culture en amenant la convivialité et l’entre-gens qui manquent tant à Paris !

Peu de moyen – Forcément, comme beaucoup de nouveaux entrepreneurs, mes ressources financières sont…minces, voire très minces (surtout aujourd’hui), mais je crois fortement en mes idées pour palier ce point, certes, structurant mais pas bloquant sur le web (enfin je crois).

Une idée – faire du web mon ami ! c’est-à-dire en faire mon outil principal pour me permettre de rester mobile, de voir, découvrir, partager et rester en adéquation avec mes petits moyens. Une page facebook, un blog…Ilovit.fr est sur les rails pour donner des idées aux lecteurs. Puis une plateforme communautaire à venir, DeepinParis.com, pour connecter les passionnés de la capitale. Le tout pour faire connaitre ces professionnels que certains se gardent secrètement.

Un calendrier – Humm !

Une nécessité – Oui, un élément que j’avais presque oublié à la base : en vivre ! Gagner juste assez pour continuer à me déplacer, à découvrir, à tester, à  partager, à intéresser et fournir un service de qualité aux intéressés.

Voilà le topo  ! Tout un programme, avec des idées souvent en pagaille qui témoignent simplement de ma fougue, parfois difficile à suivre.

Le lancement officiel de mon projet a confirmé mon envol. Certes, il connait quelques perturbations et trous d’air violents qui me font parfois douter. Mais, j’ ‘adhore’ !!!!

Le bilan ? Contradictoire comme moi…mais positif au final ! La passion ne dure pas qu’un an.

J’ai lu ce matin la phrase suivante :

Je sais aujourd’hui que l’une des raisons motrices qui m’a poussé à créer mon entreprise, c’était de pouvoir travailler en restant intègre avec moi-même et avec les autres.

Cela résume bien ma motivation initiale et actuelle.

Ce soir, cet article est un message subliminal adressé à toutes les personnes qui m’ont permis au final d’assumer ce choix et de m’épanouir durant cette année : que ce soit mon arrière-grand-mère, chercheuse d’or à ses débuts puis grande commerçante, qui m’a peut être léguer LE ‘gène’, ou encore mes anciens collègues, responsables, amis ou même connaissances qui m’ont fait prendre confiance et conscience de certaines de mes qualités apparemment utiles pour un tel challenge, ou qui m’ont simplement fait rêver en faisant de leurs propres passions un concept.

Donc merci à tous ceux qui, consciemment ou inconsciemment, m’ont accompagnée, soutenue, coachée, orientée ou inspirée.

Pour finir, je partage avec vous juste 3 liens de ces quelques personnes dont j’ai croisé la route et qui ont fait de leur passion une profession et de mon projet une réalité …

Ce n’est qu’un début !

http://www.conscients.com/

http://www.coaching-office.com/

http://www.yvesbonis.fr/

merci

 

Étiquettes : , , , , , ,

2 Responses so far.

  1. Yves dit :

    Quelle classe, je suis fier d’être dans cette liste de 3 !

    Bolzïn à toi aussi Gladys :)

  2. Carole dit :

    Bravo! Je veux aller deep in Paris!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *